La coccinelle : prédateur naturel du puceron

coccinelle : prédateur du puceron

Les espèces animales et végétales ont chacune un rôle important au sein de la biodiversité. Bien que certaines soient nuisibles pour l’homme, d’autres le sont moins. Elles aident parfois à lutter contre les nuisibles du jardin car sont les prédatrices de ces dernières. Tel est le phénomène qui s’observe avec la coccinelle et le puceron dans les jardins.

La place de la coccinelle au sein des jardins

Issue de l’ordre des Coléoptères, la coccinelle a su se faire une place de choix au sein des jardins. En effet, elle est considérée comme la plus fidèle alliée des jardiniers. Il s’agit d’un redoutable insecte aphidiphage, permettant dans les jardins de lutter efficacement contre l’invasion des pucerons. En cas de raréfaction de puceron, la coccinelle se nourrit de cochenilles, de psylles, de thrips et d’acariens.  La coccinelle est un tout petit insecte, inoffensif, joliment coloré et supposé porte-bonheur. Toutes ces caractéristiques lui ont valu d’être affublée de la charmante appellation « bête à bon dieu ».

La coccinelle : le moyen efficace pour effectuer une lutte biologique

Grâce aux coccinelles, il n’est nul besoin d’empiéter sur l’écologie avant de préserver ses plantes. Pour éviter que les plantes ne soient parasitées par les pucerons, les jardiniers se procurent les coccinelles à l’état d’œuf ou de très jeunes larves. Ils les déposent ensuite sur les plantes infestées. Les larves étant incapables de voler, elles demeurent sur les plantes et se nourrissent de plus en plus de pucerons. À l’âge adulte, ces larves vont pondre à leur tour sur les feuilles d’autres plantes. À l’éclosion de ces œufs naissent de nouvelles larves qui perpétuent la tâche qui est la leur.

Toutefois, il est de mise que vous preniez quelques précautions pour que les coccinelles jouent efficacement leur rôle. En effet, vous ne devez pas avoir traité récemment la plante avec un insecticide. Quand bien même, ce serait le cas, vous devez attendre que s’écoule un minimum de 3 semaines après application de l’insecticide. Ce n’est après ce délai que vous pourrez y déposer les larves. Aussi, vous devez vous assurer que l’une des colonies de pucerons n’a pas été adoptée par les fourmis. Si c’était le cas, vous devez vous débarrasser des fourmis. Ces dernières se nourrissent du miellat secrété par les pucerons. Elles vont donc tenter de défendre ces derniers leurs protégés contre les larves de coccinelles.

A lire aussi : Comment se débarrasser des limaces dans le potager ?

Les différentes espèces de coccinelles

Il existe diverses espèces de coccinelles. Néanmoins seules deux espèces sont le souvent rencontrées à savoir : la Coccinella Septempunctata et l’Adalia bipunctata. La première, Coccinella Septempunctata, mesure 7 à 9 mm de long. Elle est de couleur rouge orange et possède des élytres avec 7 points noirs. Elle est plus connue que la seconde, qui est quant à elle de couleur rouge ou noire. L’Adalia bipunctata de couleur rouge possède 2 points noirs tandis que celle de couleur noire possède 2 points rouges. À défaut, elle peut aussi avoir 2 taches informes en lieu et place des points.

De par sa nature de prédateur naturel anti pucerons, la coccinelle s’est vue octroyée une place de choix aux côtés du jardinier. Quelle que soit l’espèce, elle l’aide à s’assurer de la croissance en toute sécurité des plantes de son jardin.